FE / ePRIX DE PARIS

VICTOIRE DU MOTEUR RENAULT

Dans les rues de la capitale, Jean-Éric Vergne offre au groupe propulseur du Losange une belle victoire. De quoi ravir les fans français venus nombreux pour cette 3e édition du ePrix de Paris.

Pour son ePrix national, l’écurie Renault e.dams a reçu un important soutien de la part du public. Mais cela n’aura pas suffi. Dès les qualifications, Buemi manque l’accès à la « super pole » pour seulement 14/1000e de seconde. Du coup, il part 8e tandis que Nicolas Prost est 13e.

Dès l’extinction des feux, le premier tour est tumultueux. Auteur d’un très bon départ, le Suisse parvient à gagner deux positions. Moins chanceux, son coéquipier est percuté par Tom Blomqvist, qui décolle littéralement sur l’arrière de la monoplace du Français en arrachant son aileron arrière.

Nicolas Prost parvient tout de même à conserver sa 13e place. Mais l’absence d’appui aérodynamique ne lui permet pas de se défendre et il perd progressivement des positions avant que ne tombe la sentence de la direction de course : un arrêt obligatoire pour changer son aileron.

À l’ouverture de la fenêtre des passages aux stands, les deux Renault e.dams effectuent un arrêt tardif qui permet à Buemi de conserver sa 6e place alors que Prost repart 18e.

À dix tours de l’arrivée, la tension monte d’un cran. Lotterer et Di Grassi prennent le dessus sur Bird. De son côté, Buemi est roues dans roues avec Engel et Abt. Mais le Suisse ne peut résister à Abt…avant de reprendre finalement l’avantage dans le dernier tour.

Buemi profite également de l’accrochage entre Bird et Lotterer pour gagner des places et franchir la ligne d’arrivée 5e. Nico termine, quant à lui, 16e. L’homme victorieux du jour n’est autre que Jean-Éric Vergne, qui offre la victoire à Renault, la monoplace du pilote étant motorisée par le Losange.

Renault e.dams conserve la 6e place du championnat « Teams » avec 77 points. Chez les Pilotes, Sébastien reste 4e avec 70 unités.

Prochain rendez-vous le 19 mai à Berlin !